Début de saison

Bonjour à toutes et à tous, les premières courses sont passées et il est temps pour moi de faire un petit récap de ces derniers mois

 

Hiver

J’ai eu la chance de réaliser un très bon hiver sous la direction de Jonathan Tryoen. régulier, pas ou presque pas de blessure, juste une petite grippe, mais une feuille de route suivie à merveille.

Après des blocs d’entrainement à Rouen où j’ai été  très bien accueilli par les triathlètes normands, en espagne avec señor Aigroz, des rassemblements avec le triathlon store team et avec mon nouveau club de Tricastin.

 

Il etait temps début mai de remettre un ou plutôt des dossards

 

Triathlon par équipe de Montélimar avec le TTC

L’équipe composée de Yohan Saby, Théo Charre, Nicolas Mallebey, Jérémy Bouisson et de moi même a lutté comme un seul homme face au mistral pour s’imposer pour la 4ème fois consécutive en terre Dromoise.

D’un point de vue personnel, de bonnes sensations à vélo et à pied sont venues me rassurer à une semaine du premier objectif de l’année.13087291_1049182525169177_5555270700391557989_n

 

 

Aix en Provence

Première grosse course de l’année, et une manière assez décontractée de l’aborder : avoir passé le pas sur la distance reine et un bon hiver aide à bien relativiser.

Une start list d’une bonne densité

L’annulation de la natation est plutôt une mauvaise nouvelle pour moi, départ donc en clm toutes les 20 secondes. Je ne suis pas le plus malheureux au tirage au sort, je pars en 5 ème position entre Mc Namee et Bertrand Billard. Un partout balle au centre. Puis de toute manière, le triathlon c’est avant tout faire preuve d’adaptabilité.

Je bouche rapidement 10 sec sur l’anglais de la BMC lors des 6 premiers km et les 10 secondes restantes grâce à l’impulsion de Bertrand. Ce dernier attaque assez rapidement, et même si je sens que je peux suivre, les watts sont déjà hauts et je préfère jouer la sécurité et rester avec une valeur sûre. De plus je sais avec les dernières séances passées en course à pied que j’ai de quoi jouer avec lui sur la partie pédestre.

L’allure est plutôt bonne dans les bosses mais le rythme est assez lent sur les parties roulantes.

Le fort vent, toujours de côté n’aide pas trop et fait perdre pas mal d’énergie en crispation et concentration.
Kudos à Bertrand Billard qui a montré qu’il en avait, creusant l’écart dans les bosses, mais surtout en prenant, avec ces conditions venteuses, des risques maîtrisés et payants dans les descentes.

 

Pour les fans de chiffres, les statistiques du vélo:

poids: 71kg

puissance moyenne: 295W

puissance normalisé: 315W

temps: 2h22’/ 88,7 km / 1100 D+

distribution de la puissance en temps par zone de 25W

0/24: 23’25

25/49: 56

50/74: 35

75/99: 38

100/124: 1’05

125/149: 1’20

150/174: 1’44

175/199: 3’05

200/224: 4’17

225/249: 6’10

250/274: 8’28

275/299: 12’52

300/324: 15’35

325/349: 18’48

350/374: 16’16

375/399: 11’38

400/424: 7’19

425/449: 4’07

450/ 474: 1’48

475 et plus: 1’33

 

Une fois sur la course à pied, la mano mano continue avec David Mc Namee, il est bien difficile de savoir quels sont les écarts et la place à laquelle je me trouve. Je mène le premier tour, au deuxième nous reprenons Gwenael Ouillières qui s’accroche un temps avant de céder après le parc de la Torse. Mc Namee m’attaque au 13 ème km, je sais que je possède 20 sec d’avance sur lui, je décide donc de rester sur mon rythme et de relancer fort une fois l’écart supérieur à 10 sec. Moi qui étais à 98% avec un ventre limite, il me pousse à aller à 100%, ce qui achève mon ventre et m’oblige à lacher une petite minute sur deux poses toilettes entre le 16 ème et le 17ème. J’arrive à relancer fort sur la fin et mon dernier split est 10 secondes plus rapide que celui de Mc Namee.

 

Dommage, je termine 7ème avec le deuxième temps à pied et à 1’10 du podium. Je suis donc content de la forme pour une rentrée mais assez déçu du résultat.

 

 

Triathlon M Tricastin

 

Je n’ai pas pu défendre mon titre sur l’un des plus beau triathlon de France, entre champs de lavandes et de vignes, le tout sous l’oeil bien veillant du Ventoux.

Sur un parcours accidenté, je n’ai rien su faire face à un Thomas Lebouché qui voulait tout simplement la victoire plus que moi.

 

Je suis actuellement dans un mini cycle de travail qui va me permettre de préparer au mieux les courses du mois de Juin

Take care

Yvan

 

Photo: Ewen Dmg

Montana Ridez

Asta Zaborskyte

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s